«

»

Question Orale : Gestion des personnels des crèches

Question orale posée par Lucien-Alexandre Castronovo au Conseil Municipal du 28 juin 2019

Gestion des personnels des crèches

La première délégation de service public des crèches a été dévolue à la société Les Petits chaperons rouges en 2008. La DSP a été renouvelée pour 7 ans en juillet 2015 jusqu’à juin 2022.
Or, dès 2015, rappelez-vous, 200 salariées, soit plus de la moitié de l’effectif avaient manifesté leur mécontentement sur la place de l’Hôtel de Ville pour dénoncer des conditions de travail éprouvantes. Ces salariées travaillent à flux tendu et sont rémunérées en grande majorité au SMIC.
Ce mois de juin, nous avons été interpellés par leurs représentants syndicaux. Ils disent manquer d’écoute, de reconnaissance et de respect. Ils nous ont indiqué que les choses n’avaient guère changé depuis. Quelques exemples :
– les contraintes et la pénibilité du travail sont entourées de silence,
– il y a des retards dans le versement des salaires,
– certaines feuilles de paie sont systématiquement erronées,
– il y a aussi des erreurs dans les congés des salariés, on enlève des jours de congés à des salariées alors qu’elles n’en ont pas pris,
– les plannings horaires sont fréquemment modifiés au pied levé, le personnel n’est pas ou peu remplacé,
– des salariées sont contraintes de retourner chez leurs parents car leur salaire est trop bas,
– on note également des démissions car la situation est insupportable pour certaines salariées.
Au cours des négociations annuelles obligatoires, les revendications des salariées sont ignorées. En 2018, par exemple, il y a eu 0% d’augmentation.
Pourtant, la société LPCR a engrangé près de 4 M € depuis 2015. Qu’en fait-elle ?
En 2015, notre groupe vous avait déjà alerté sur la gestion erratique des ressources humaines.
Et voici que les mauvaises méthodes perdurent, au point qu’en mai les salariées ont été obligées de saisir l’inspecteur du travaill. Ce dernier a demandé à la direction de LPCR de lui fournir des réponses aux questions soulevées par les salariées au sujet de dysfonctionnements touchant aux rémunérations. En voici quelques illustrations significatives.
– aucune indemnité journalière pour cause de maladie depuis plusieurs mois,
– une retraitée depuis février 2019 n’a toujours pas reçu l’attestation de l’employeur certifiant la cessation du contrat de travail et elle n’a pas de revenu,
– une apprentie qui a terminé sa mission en novembre 2018 n’a obtenu ses papiers de fin de contrat qu’en avril et n’a pas pu s’inscrire à Pôle emploi,
– les salariées qui sont en difficulté tentent vainement de joindre la direction et le service du siège national, elles n’ont jamais de réponse et quand il y en a une c’est avec 5 mois de retard.
Dans le rapport annuel d’activité de 2017, la direction assurait que “le dialogue avec les partenaires sociaux était, je cite, volontaire et constructif. Les représentants du personnel sont impliqués dans leurs missions permettant ainsi une démarche commune et continue du bien-être des professionnels des crèches”. Au vu des faits rapportés, cela ressemble, pardon pour l’expression, à du blabla anesthésiant.
Alors, dans la mesure où le service public, même opéré par des entreprises privées, se doit d’être exemplaire dans sa qualité, nous vous demandons de faire le point avec la direction de LPCR pour résoudre au plus vite l’ensemble des problèmes rencontrés par les salariées à qui nous apportons notre total soutien.

Pour ne rater aucun des articles, inscrivez vous : 

Lien Permanent pour cet article : https://democratiepouraix.fr/2019/07/02/question-orale-gestion-des-personnels-des-creches/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Your comments make us happy.

Leave a comment, get a kitten!

AWSOM Powered