«

»

Motion contre l’extrême-droite refusée

Notre groupe a adressé une demande de motion relative aux violences commises par les groupuscules d’extrême-droite à Aix-en-Provence. Au conseil municipal du 31 mars, le premier adjoint a refusé de faire droit à notre question au prétexte que la maire était absente. Il a proposé de la reporter à la prochaine séance du 10 mai, soit juste après l’élection présidentielle ! Voici notre texte.

Les populations d’Aix-en-Provence et du Pays d’Aix sont, depuis plusieurs années, victimes d’agissements de factions radicales et violentes. Stimulés par le poids électoral de l’extrême-droite, ces groupuscules décomplexés n’hésitent plus à faire le coup de poing, ni à hurler des injures racistes, xénophobes, antisémites… sur nos places et dans nos rues. Quelques exemples de ces exactions :

  • Fin 2015, des activistes font irruption dans une conférence du PS à l’IEP d’Aix sur la montée de l’extrême-droite.
  • Des extrémistes provoquent une bagarre lors des vœux du député Jean-David Ciot, qui a officiellement demandé en décembre 2015 la dissolution « d’Action Française ». Dégradation de l’entrée du théâtre, blessures et menaces de mort à l’adresse du député.
  • En 2014, un commando fait irruption dans le local du PCF aixois. Dégradations, agression de militants. Une tentative d’incendie avait eu lieu quelques mois plus tôt. Ils réitèrent cette opération en 2015. Et tout récemment dans la nuit du 11 au 12 février, ces locaux étaient à nouveau vandalisés.
  • Le samedi matin, l’Action Française distribue, à proximité de la Rotonde, une revue interdite par l’ordonnance du 17 février 1945. Décision confirmée par la chambre criminelle de la Cour de cassation en 1999.

Tous ces agissements ont fait l’objet de nombreuses plaintes mais le meilleur garant de la démocratie et de la République reste l’implication des élus et la mobilisation citoyenne comme lors d’un grand rassemblement du mois de mars 2016.

Nous vous demandons en conséquence, Madame la Maire, de faire adopter, lors d’un prochain municipal une motion condamnant fermement toutes les violences commises par les groupuscules d’extrême-droite.

La ville d’Aix-en-Provence, forte d’un esprit républicain séculaire et toujours très vif, s’honorerait également de s’associer à la pétition pour la dissolution de l’Action Française et des autres groupuscules d’extrême-droite qui ne cessent de remettre en cause l’organisation démocratique de notre société.

Pour ne rater aucun des articles, inscrivez vous : 

Lien Permanent pour cet article : https://democratiepouraix.fr/2017/05/24/motion-contre-lextreme-droite-refusee/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>