«

»

Rentabilité Métropolitaine

Médiocratie référendaire. Maryse Joissains, dont le goût pour la démocratie participative est bien connu, propose de consulter les électeurs sur l’intégration de la Ville dans la Métropole. Mais si référendum il devait y avoir, c’est avant le vote de la loi en 2012 qu’il fallait l’organiser ! Qui pourrait aujourd’hui croire que l’objectif est une consultation sincère des habitants ? Parce que les Aixois méritent mieux qu’une inscription de leur ville dans un refus stérile et une invective trop souvent outrancière, nous choisissons de ne pas cautionner une nouvelle provocation aussi vaine que coûteuse.

Concertation ? Il appartient au Sénat d’examiner, avant l’Assemblée nationale, les lois d’organisation territoriale. Cette règle a prévalu dans l’adoption des lois MAPTAM et NOTRe qui sont venues structurer une métropole définitivement créée le 1er janvier 2016. La sénatrice Sophie Joissains a eu à examiner ces textes et a déposé des dizaines d’amendements dont un bon nombre furent adoptés. Le sénateur Jean-Claude Gaudin, membre lui aussi de la majorité sénatoriale, a joué un rôle primordial dans l’élaboration de ces lois qui s’est étalée sur plusieurs années. Dès lors, comment la maire peut-elle, sauf à remettre en question l’action de son adjointe, dénoncer un manque de concertation et un mépris des élus du territoire ?

Exécutif métropolitain bleu horizon ! Sous la houlette de Jean-Claude Gaudin, s’est mise en place une gouvernance centralisée, fermée à la diversité politique et peu représentative de la diversité territoriale. Alors que pour avancer la structure aurait eu besoin d’équilibre et de sérénité, la vieille droite a une nouvelle fois affiché son sectarisme et son arrogante volonté de ne pas partager les prérogatives du pouvoir. En devenant présidente du Conseil de territoire du Pays d’Aix et, comme son premier adjoint, vice-président de la Métropole, Maryse Joissains choisit d’intégrer une structure qu’elle a toujours dénoncée.

Les Aixois paient deux fois ! La maire est désormais une pièce maîtresse des instances métropolitaines dûment rémunérée, conformément à la loi, pour cette charge. Elle devrait donc maintenant assurer et assumer les choix qui seront faits.

Pourtant, à l’opposé de cette attitude responsable, elle continue de mener, finalement contre elle-même, la bataille juridique devant les instances européennes ! Une attitude du «dedans dehors» qui sera sévèrement jugée par nos concitoyens lassés des combines politiciennes et en proie, sous l’effet cumulé des crises, à de lourdes difficultés financières. Comment pourraient-ils accepter qu’on bénéficie des avantages d’une structure contre laquelle on continue d’engager de l’argent public ? Cela n’a plus aucun sens, ni politique, ni moral !

Alors madame la maire, cessez d’envoyer la ville et le Pays d’Aix dans une impasse institutionnellement illusoire, dans des dédales juridiques démesurés où nous ne pouvons que perdre notre temps, notre argent et égarer notre âme. C’est avec la plus grande fermeté que nous vous le demandons !

Pour ne rater aucun des articles, inscrivez vous : 

Lien Permanent pour cet article : https://democratiepouraix.fr/2016/05/11/rentabilite-metropolitaine/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>