«

»

Intervention concernant les voisins vigilants

Delib 6544 Protocole de Participation Citoyenne

Intervention de Gaëlle Lenfant lors du Conseil Municipal du 31 mars 2015

Madame la Maire, cher-e-s collègues

Vous nous demandez de nous prononcer sur un protocole de participation citoyenne. Vous savez combien nous sommes attachés à la démocratie participative et à la citoyenneté partagée par tous et toutes. C’est donc avec un regard positif que nous avons lu cette délibération et le protocole en question, qui est pourtant d’un type un peu particulier, en cela qu’il a trait à la sécurité des biens et des personnes.
Les questions de sécurité sont liées intrinsèquement à celles du vivre ensemble, et depuis la loi de 2007 dont il est question ici, le Maire a des responsabilités accrues en la matière, tout le monde ici le sait.

Je suis ravie d’apprendre, et je vous cite, que « nombre de citoyens habitants ont manifesté leur souhait de participer à la politique de prévention mise en œuvre par la Ville d’Aix en Provence, notamment par l’intermédiaire d’un partenariat encadré juridiquement avec les forces de sécurité »
Cela montre l’intérêt des aixoises et des aixois pour leurs concitoyens. Dans le contexte local comme national de défiance généralisée, de rejet de l’autre, de racisme, d’antisémitisme, d’islamophobie, de xénophobie, il est réjouissant d’apprendre que les aixois se préoccupent en grand nombre de ce qui arrive à leurs voisins.
Souhaitons qu’à l’avenir cela se traduise aussi dans les urnes, ce qui n’a pas été le cas, puisque le Front National est arrivé au second tour dans les 2 cantons d’Aix.
Participant moi-même au titre de mon mandat d’élue régionale au CLSPD, je n’ai pourtant jamais eu vent de ces souhaits d’habitants aussi spontanés que nombreux ? C’est peut-être la création en cours des conseils citoyens qui a fait émerger ces demandes de participation ? Ce serait un début prometteur. Imaginez, quand des citoyens seront tirés au sort, toute l’énergie positive dont vous allez pouvoir tirer expérience ! Comme quoi il faut toujours faire confiance aux citoyens et leur donner possibilité d’exprimer leurs souhaits.

J’en viens à mes remarques. En effet, ce dispositif peut générer des dérives s’il n’est pas parfaitement suivi et encadré, et je sais que votre volonté est de rassurer les habitants tout autant que d’agir concrètement sur la sécurité et les biens des personnes. Ma critique se veut donc constructive, et n’y voyez que la volonté d’améliorer ce dispositif.

1) Contradictions entre l’exposé des motifs et le protocole

L’exposé des motifs reprend un certain nombre de points à décliner dans le protocole qui sont de nature à “sécuriser” le dispositif. Pour autant, et c’est pour le moins étrange, on ne les retrouve pas dans le protocole.

Je veux parler en premier lieu de la question de la formation des référents : l’exposé des motifs stipule que le protocole définit « les modalités de suivi du dispositif et de formation des référents ». Or, aucun chapitre, ni même aucune ligne, sauf erreur de notre part, ne fait référence à quelque action de formation que ce soit et cela nous paraît problématique. En effet, l’on ne peut s’improviser sur cette question sans mettre en place l’acquisition d’un minimum de connaissances et de culture commune sur ces sujets. Au-delà du mode de désignation de ces référents (et de ces référentes ?), nous vous demandons d’inclure un paragraphe dans le protocole reprenant les nécessaires actions de formation mentionnées dans l’exposé des motifs.

Deuxième remarque, toujours dans l’exposé des motifs, il est noté que le protocole définit « L’encadrement des référents désignés au sein de ces secteurs et les gardes fous déontologiques qu’il convient de poser », question éminemment légitime.
Pourtant, sauf erreur de ma part, il n’y a rien dans le protocole lui-même. Ne peut-on, là aussi, adjoindre a minima la phrase de l’exposé des motifs au protocole ?

2) Protocole

A/ Article 3
Je voudrais aussi revenir sur l’article trois, relatif à la procédure d’alerte : A sa lecture, on peut penser que ce protocole pose en réalité une couche supplémentaire qui pourrait être de nature à ralentir ou diluer l’arrivée de l’information au destinataire final. Du témoin au référent puis à la police. Or, s’il n’y a pas de référent, le témoin appelle directement la police non ? Et cette procédure paraît plus simple. Quelle est l’utilité d’un tel protocole qui ne ferait qu’ajouter un intermédiaire, qui plus est non formé et sans gardes-fous déontologiques ?

De plus il s’agit des situations dites non urgentes mais… rien n’est précisé sur cette notion. Cela peut largement générer de la confusion. Serait-il possible de préciser ce que recouvre cette « non-urgence » ? Qu’est-ce exactement qu’une situation anormale ? Comment la définit-on ?

B/ Article 5
Le 1er paragraphe de l’article cinq n’apparaît pas utile mais passons.
Vous noterez que dans le deuxième paragraphe de ce même article 5, on dit que le référent est informé mais pas de quoi il est informé….C’est assez curieux…

3) Evaluation
Enfin, aucune évaluation n’est prévue. Vous évoquez un bilan, une coordination, mais sans jamais préciser les critères qui permettraient d’évaluer l’efficacité potentielle du dispositif en terme d’amélioration de la sécurité.

Pour ne rater aucun des articles, inscrivez vous : 

Lien Permanent pour cet article : https://democratiepouraix.fr/2015/04/02/voisins-vigilants-intervcm/

(5 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. page

    chaque fois que mon voisin Zaou s’ en va je lui surveille sa maison qu’ il me le demande ou pas.

  2. BARRAL Michèle

    Présidente Fédération des CIQ :
    Madame,
    N’ayant pas assisté à la fin du conseil municipal du 31 mars, je n’ai pas suivi votre intervention en direct et viens tout juste d’en lire le texte.

    Lors d’une réunion du 31 janvier 2015 organisée sur le thème de la sécurité par Mme Joissains à la demande expresse de la Fédération (un courrier d’octobre 2014), nous avons eu en face de nous CIQ tous les représentants de police (nationale et municipale), les élus concernés (Sécurité, politique de la ville) et quasiment tous les maires ou délégués de quartier. Je me suis clairement exprimée sur les craintes – rejoignant largement les vôtres – que l’on peut avoir au sujet de la mise en place des “Voisins Vigilants” et je me suis permis de souligner qu’il ne faut certainement pas faire preuve d’angélisme vis-à-vis des “volontaires” qui vont se présenter.

    Je vous précise par ailleurs, comme vous le supposez, qu’il n’y a pas eu de consultation préalable des CIQ ou de leur Fédération, qui demeurent, jusqu’à preuve du contraire, détenteurs d’une expertise de terrain incontestable. Nous nous étonnons donc fortement que la Fédération des CIQ ne soit pas partie prenante de la CLSPD, la Loi permettant d’intégrer dans ces commissions toute association représentative de la vie citoyenne et directement concernée par le sujet.

    Encore une fois, il nous faudra aller à la pêche aux informations sans pouvoir participer au débat citoyen.

    Cordialement

    Michèle BARRAL
    02/04/2015

    1. Gaëlle Lenfant

      Madame Barral, chère Michèle

      Merci de votre commentaire, tout à fait judicieux. Vous évoquez l’angélisme dont font parfois (souvent ?) preuve certains, et vous avez parfaitement raison. On taxe souvent la gauche d’être laxiste et angélique sur ces sujets. Or, c’est en effet l’inverse dans les faits. Et c’est bien pour cette raison que nous avons longuement insisté sur la nécessité de former les référents, d’encadrer le dispositif, de remettre la déontologie dans le texte, et d’évaluer les résultats obtenus. On nous rétorque que l’on sait d’avance que ces résultats seront bons, et que dans un quartier d’Aix, où ce dispositif est déjà appliqué (sans aucune autorisation ni aucun contrôle !!!) ça fonctionne. J’avoue avoir été choquée par le laxisme d’élu-e-s évoquant comme si tout cela était normal, en plein conseil municipal, la mise en place de tels procédés sans aucun contrôle démocratique ni législatif, comme j’ai été aussi choquée d’apprendre que pour certains, l’évaluation n’aurait pas lieu d’être.
      Quand à la consultation des CIQ, dans ce contexte je ne suis malheureusement pas étonnée que vous n’ayiez pas été ni écoutés, ni a fortiori entendus.
      Bien à vous,

      Gaëlle Lenfant

  3. ERICK HENAULT-COLLE

    En séance, il aurait été intéressant de rebondir avec un sujet abordé ensuite (OMS et subventions aux clubs) sur la diminution des subventions versées aux clubs sportifs sous l’angle moins d’aide au sport = moins de soutien et moins d’encadrement auprès des jeunes qui se trouvent sans activité donc livrés à eux-mêmes avec dérive possible vers une petite délinquance …
    Merci la participation citoyenne des Voisins Vigilants.
    Le lien de cause à effet a été constaté depuis plusieurs années et dans diverses villes. La vision uniquement financière des actions en faveur des jeunes (sports, culture, soutien scolaires, etc,…) telle que l’on peut le sentir dans les choix budgétaires aixois, demeure une vision d’arrière garde. Erick

    1. Gaëlle Lenfant

      Cher Erick,

      Je suis également intervenue sur les dotations aux clubs sportifs lors du dernier Conseil municipal, pour m’étonner de la baisse très substantielle envers certains clubs alors que d’autres semblaient épargnés. J’ai en particulier noté que les Pass’port, contrairement à ce qui nous avait été affirmé lors d’un Conseil précédent, baissaient parfois de façon très conséquentes, sur des disciplines pourtant peu onéreuses (gymnastique, natation….)
      Enfin, j’ai relevé que TOUTES les subventions aux événements sportifs étaient revues à la baisse, sauf celle allouée à l’Iron Man (20 000€) événement coordonné par une société privée, ce qui n’est pas le cas d’autres manifestations organisées par des clubs, grâce aux centaines de bénévoles qui donnent de leur temps et de leur énergie faut-il le rappeler.
      Ce sont des choix politiques, ils sont affirmés par la majorité. Nous avons dit haut et fort que ce n’étaient pas les nôtres. Pour autant, nous avons voté pour les subventions, ne voulant pas laisser à penser que nous étions contre les dotations aux clubs

      Bien à toi,

      Gaëlle Lenfant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>