«

»

En Bref

Article paru dans “Aix le Mag” #3 -septembre/octobre 2014.

ROMS.

Nous avons posé une question orale au conseil municipal du 23 juin au sujet de la situation des Roms d’Aix-en-Provence. Dans sa réponse, Maryse Joissains a indiqué sa volonté politique de réserver les aides municipales aux seuls détenteurs de la nationalité française. Or, en plus de nier les principes fondamentaux de notre pacte républicain, restreindre sur ce critère les aides municipales est illégal. Une fois de plus, la maire d’Aix entend par ses déclarations démagogiques viser les familles roms dont elle semble ignorer que ses membres sont citoyens européens…
La politique suivie jusqu’à présent par la municipalité est une totale faillite. Les déclarations scandaleuses se succèdent, tout comme les expulsions, mais les problèmes demeurent. La maire d’Aix a beau jeu d’imiter l’extrême-droite en espérant vainement en capter les électeurs, elle est incapable de résoudre la situation.
Le groupe « Démocratie pour Aix » est partisan d’une solution pragmatique. Les bidonvilles ne sauraient être tolérés par qui que ce soit. C’est pourquoi nous appelons les communes à organiser avec les associations et l’État l’intégration des familles roms qui font preuve de cette volonté.
Contrairement à ce que dit la maire, l’État accompagne financièrement les espaces d’intégration. La mobilisation des fonds sociaux européens est également possible. Maryse Joissains n’a pas d’excuse pour ne pas agir.

AÉRODROME DES MILLES.

Autre question orale au conseil municipal du 26 juillet, cette fois sur les inquiétudes de voir l’aérodrome utilisé la nuit. La municipalité d’Aix-en-Provence est elle favorable à l’interdiction de ces vols sur cet aérodrome ? A l’heure où la plaine des Milles est soumise à une triple pression d’urbanisme, avancée de la Duranne, pression foncière des espaces économiques, évolution du village, une telle proposition ne peut qu’interpeller. Cet aérodrome, s’il fait partie du patrimoine aixois, est aujourd’hui voisin d’une urbanisation difficilement compatible avec le développement de ses activités. Et si cette affirmation peut être débattue en ce qui concerne les vols de jour, elle est difficilement contestable pour d’éventuels vols de nuit.
Le développement d’activités nocturnes, facteurs de pollution sonore comme visuelle, n’irait pas sans porteur de graves atteintes à la légitime tranquillité des riverains. Nous sommes satisfaits de la précision annoncée par la maire d’Aix contre toute autorisation de vols de nuit. Mais, nous resterons vigilants pour qu’il en soit ainsi.

MUR D’EAU.

L’idée de créer un grand mur d’eau sur une face du pont-rail de l’avenue Max-Juneval est certes séduisante en soi. Mais, hormis le coût s’élevant à 940.000 euros sans compter l’entretien annuel de près 30.000 euros, il va falloir engager d’autres dépenses imprévues suite à une série d’avanies survenues juste après l’inauguration en grande pompe, si l’on ose dire, et qui ont nécessité l’arrêt des chutes d’eau. N’aurait-il pas été plus judicieux d’utiliser tout cet argent pour d’autres vraies priorités ?

TRAVIATA.

Un énorme établissement de restauration, dit La Traviata, s’est installé sur la place des Cardeurs en toute illégalité sans que la mairie n’intervienne immédiatement. Mauvaise partition et fausses notes. Il a fallu plusieurs alertes et des actions en justice avec lourdes astreintes pour imposer le démontage de la structure qui avait de surcroît annexé à l’intérieur un banc public en pierre. Quand mettra-t-on enfin de l’ordre en le faisant respecter scrupuleusement par tous les occupants de l’espace public ?

Pour ne rater aucun des articles, inscrivez vous : 

[wysija_form id="3"]

Lien Permanent pour cet article : https://democratiepouraix.fr/2014/09/17/en-bref/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>