«

»

La Chambre Régionale règle ses comptes à la Ville d’Aix

Exemples d’errements soulignés dans son rapport de juillet.
Hôtel de Caumont. En préalable à la vente, la Ville a fait une avance de trésorerie de 1.700.000 euros pour le ravalement des façades. « La Chambre observe que la somme due par l’acquéreur sera réglée en trois annuités, prolongeant ainsi l’avance faite par la Ville, et qu’elle ne couvre pas l’intégralité de ses débours. »
Les contribuables aixois ont donc fait un cadeau à ce groupe financier.

Office de tourisme. La cession et la démolition totale de l’ancien Office de tourisme ont fait réagir la Chambre. « L’acquéreur y a érigé un nouvel édifice à usage commercial alors même que l’appel à candidatures indiquait qu’il fallait préserver l’intégrité du bâtiment et qu’une offre concurrente a été écartée notamment pour ce motif. Contrairement à ce qu’ont soutenu tant l’ordonnateur que l’acquéreur, l’écart entre les attentes initialement affichées et le projet finalement réalisé ne peut intégralement s’expliquer par l’évolution de la réglementation visant à prévenir les risques sismiques. »

La Chambre a compris que la municipalité avait ses « préférences ».

Pour ne rater aucun des articles, inscrivez vous : 

[wysija_form id="3"]

Lien Permanent pour cet article : http://democratiepouraix.fr/2017/09/15/la-chambre-regionale-regle-ses-comptes-a-la-ville-daix/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>