«

»

Retour sur le conseil Municipal du 18 juillet

C’est lundi 18 juillet que se tenait le dernier conseil municipal avant la traditionnelle trêve estivale. Si de nombreux rapports concernaient, comme chaque fois, des questions d’ordre technique ou matériel que nous avons votées sans aucun problèmes, quelques délibérations portaient sur des questions essentielles et clivantes. Ainsi, les travaux en centre ville, place des prêcheurs, et la question de la construction d’un parking souterrain aux Arts et métiers, coïncidant (le hasard fait si bien les choses) avec 2 expertises donnant les platanes si malades qu’il faut tous les abattre… Ce sont mes collègues Hervé Guerrera et Charlotte De Busschère qui ont donné le point de vue du groupe. Edouard Baldo, quant à lui, faisait remarquer le déséquilibre entre les tarifs des chalets de Noël et ceux des manèges. Noëlle Ciccolini a pointé la disparition de la TVA sur les abonnements des parkings, et le fait que des sociétés privées mettaient un pied dans la gestion de ces mêmes parkings via les abonnements télépéage. Or, c’est justement pour que le privé ne vienne pas gérer les parkings que la ville avait décidé de les céder à la SEMEPA… Cherchez l’erreur… Lucien-Alexandre Castronovo, lui, a évoqué le budget supplémentaire, pointant ce que coûtaient à la ville tous les contentieux engagés. Nous avons aussi pu regretter que être obligés de payer 270 000€ à la société gérant la fourrière, soit-disant parce que les automobilistes seraient devenus si vertueux que le marché n’arrive pas à son plancher….

Quant à moi, c’est surtout la question de la charte associative, document réalisé pour répondre au FN, que j’ai portée. Lors du dernier conseil municipal, en effet, ainsi que nous le rapportons dans le Mag, une élue FN a stigmatisé 3 associations signataires du contrat de ville. Les propos tenus à cette occasion avaient été proprement scandaleux et violents. Voulant répondre à cela (l’intention, sûrement, est louable) la majorité Joissains a donc souhaité élaborer une charte…. Mais cette charte ne sert à rien, je l’ai dit et démontré. Elle n’empêchera pas les extrémistes de continuer à répandre la haine de ce qu’est la France, et nous en avons eu une belle illustration hier soir, l’élue FN votant même contre cette charte. Et surtout, elle pose de véritables problèmes juridique, obligeant les associations à une “neutralité” totalement contraire aux principes mêmes de notre République.

Pour ne rater aucun des articles, inscrivez vous : 

Lien Permanent pour cet article : http://democratiepouraix.fr/2016/08/05/retour-sur-le-conseil-municipal-du-18-juillet/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>