«

»

La Mairie en veut à votre épargne !

IMPÔTS EN HAUSSE, ÉPARGNE EN BAISSE

La municipalité se targue de ne pas augmenter les impôts. Cette affirmation résiste peu à l’étude des chiffres. L’évolution de l’impôt ménage est de plus 2,81%, très au-dessus des données de l’inflation inférieure à 1%.

Sur le financement de la dette, contrairement à ce que préconise l’association des maires de France, la ville n’a aucune volonté de lutter contre les paradis fiscaux. Nous empruntons à BNP Paribas qui possède quelque 171 filiales dans des paradis fiscaux !

A l’heure où le transfert de structures (Musée Granet, Grand Théâtre de Provence…) va peser massivement, notre capacité d’épargne brute s’effondre. Cet indicateur qui mesure la solvabilité de la collectivité passe de 12% en 2010 à moins de 7,5% en 2015.

COUPS DE HACHE

L’Etat demande un effort de 3,5 milliards d’euros des collectivités locales jusqu’en 2017. Lui-même et la Sécurité sociale y contribuent en 2016 à hauteur de 13 milliards. Pour amortir un peu le choc, l’Etat a prévu diverses mesures de soutien à l’investissement. La municipalité use et abuse à tour de bras de cet argument de la réduction des dotations pour en faire porter la responsabilité au gouvernement. En réalité, les déficits et la dette de 600 milliards d’euros de l’Etat proviennent essentiellement de la politique incontrôlée menée entre 2007 et 2012. Le gouvernement de gauche a trouvé cette situation et s’efforce de la corriger depuis près de quatre ans.

Face à un budget serré, la maire accuse donc l’Etat. S’il y a du vrai, en revanche, nous contestons avec force les arbitrages politiques inéquitables de la mairie qui pénalisent les Aixois dans leur vie quotidienne…

On note des taxes et tarifs divers en hausse et des baisses importantes dans les aides aux associations. Celles-ci se voient appliquer -15% en moyenne et certaines jusqu’à -33%. Ce qui fait problème à Aix, c’est que déjà l’année dernière la hausse des tarifs avait affecté les entrées dans les musées, les locations de salles et les parkings. Les Aixois ont également subi des augmentations pour les bus (+11%), la taxe ordures ménagères (de 9,60 à 10,60%) ou encore les piscines par l’ex-Communauté du Pays d’Aix.

ENVOLÉE MASSIVE DES PRIX DANS LES CIMETIÈRES

Les prestations funéraires subissent une envolée massive des prix jamais vue à ce jour. Certains taux atteignent 60% d’un seul coup. Il y a pourtant bien d’autres domaines plus judicieux et moins douloureux qui auraient pu être choisis pour alimenter le budget de la ville. Combien vont rapporter les hausses de la liste figurant dans le recueil des tarifs de service public ? La réponse est : entre 4 et 5 millions d’euros. Et comment appelle-t-on cela ? Des impôts indirects qui viennent contredire les assertions habituelles de la municipalité clamant que la fiscalité n’a pas augmenté depuis 15 ans.

QUELS CRITÈRES POUR LES HAUSSES ?

Lors du conseil municipal du 1er février, la municipalité a présenté sa grille révisée des taxes et tarifs divers. La moyenne d’augmentation est de 3% et une grande majorité de ces tarifs est affectée. Mais il est difficile de déceler les critères objectifs qui ont présidé à ces hausses qui présentent des disparités et des écarts incompréhensibles et criants. A ce sujet, nous avons interrogé Maryse Joissains qui a indiqué que toutes explications seraient fournies. Nous lui avons adressé un courrier pour lui rappeler les questions posées.

visuDPAv4

Pour ne rater aucun des articles, inscrivez vous : 

Lien Permanent pour cet article : http://democratiepouraix.fr/2016/03/11/la-mairie-en-veut-a-votre-epargne/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>